Skip to main content

La CEE-ONU émet des recommandations pour libérer le potentiel écologique et économique ‎des transports par voie navigable

La généralisation de l'utilisation des voies navigables peut accélérer la décarbonisation du secteur des transports et offrir un complément durable au transport de marchandises par route et par rail. Le transport par voie navigable améliore également la sécurité, la fiabilité et réduit la congestion du trafic. En tant que mode de transport rentable et durable, le transport par voie navigable possède un potentiel inexploité important pour améliorer le commerce multinational dans la région paneuropéenne.


Dans la région paneuropéenne, les 42 pays pour lesquels des données sont disponibles, le transport par voie navigable n'a représenté que 3,2% du total du transport intérieur de marchandises, bien en-dessous du transport routier (64,47%) et ferroviaire (32,4%), selon les données de la CEE-ONU pour 2018. Cependant, il existe des variations importantes entre les pays qui utilisent ce mode de transport: en Autriche, en Croatie, en France, en Hongrie et en Slovaquie, sa part est inférieure à 10%, alors qu'elle dépasse 10% en Allemagne, Bulgarie, Roumanie, Serbie et Pays-Bas - où il approche les 40%.


Le nouveau Livre blanc publié par la CEE-ONU vise à aider à intensifier l'utilisation du transport par voie navigable. Cela intervient à un moment d'expansion du réseau de la région : de 1998 à 2016, la longueur totale du réseau de voies navigables E est passée de 27 711 km à 29 238 km, la part de ces voies navigables répondant aux normes «AGN» passant de 79 à 83%.


Le Livre blanc évalue l’état actuel du réseau des voies navigables E conformément à l’Accord européen sur les voies navigables intérieures d’importance internationale (AGN), administré par la CEE-ONU, et il décrit les principaux projets d’infrastructure en cours et prévus et met en évidence un degré important d’harmonisation du cadre institutionnel et réglementaire de la navigation intérieure depuis 2011. C'est le résultat des activités conjointes des États membres, facilitées par la CEE-ONU, et des travaux en cours sur les grands projets d'infrastructure, y compris le réseau RTE-T supervisé par la Commission européenne. Les progrès sont également soutenus par le nombre croissant de parties contractantes à l'AGN, qui s'élève désormais à 19, à la suite des adhésions de la Serbie (2014) et de la Pologne (2017).


En tant que mode de transport le plus rentable, le développement d'une utilisation plus intensive du transport par voie navigable a conduit à une tendance générale à l'augmentation de la taille des bateaux au cours de la dernière décennie. Il en résulte que le tonnage brut total de la flotte navigant sur les voies navigables européennes continue d'augmenter, alors que le nombre de bateaux a diminué.


Le Livre blanc met en évidence de nombreux défis à relever pour développer le transport par voie navigable. Il est essentiel de renforcer la résilience au changement climatique, qui affecte déjà les opérations sur les principales voies navigables telles que le Rhin et le Danube en raison des niveaux d'eau extrêmes (voir l'étude CEE-ONU). Le changement climatique exige également une industrie plus verte : actuellement, presque toute la flotte est équipée de moteurs à combustion diesel et de générateurs électriques à moteur diesel, avec de nombreux bateaux construits il y a plus de 30 ans. Les performances environnementales peuvent être améliorées en utilisant des systèmes de propulsion alternatifs, des carburants alternatifs et par le post-traitement des émissions des moteurs. Le secteur doit également redoubler d'efforts pour assurer le traitement approprié de ses déchets. En outre, l'industrie est confrontée aux défis d'une main-d'œuvre vieillissante et d'une pénurie croissante de personnel disponible, y compris des femmes et des jeunes professionnels. Par ailleurs, aucune norme commune n'est actuellement disponible pour l'éducation et la formation des équipages des bateaux intérieurs.


Pour aider à relever ces défis et soutenir la contribution du secteur aux objectifs de développement durable, en mettant en œuvre la dynamique politique et les priorités de la Déclaration ministérielle de Wroclaw 2018, le Livre blanc identifie huit domaines prioritaires et recommandations politiques connexes qui guideront le soutien de la CEE-ONU apporté au secteur du transport par voie navigable au cours de la prochaine décennie :


  • Renforcer la coordination aux fins de la mise en place d’un réseau de voies navigables E moderne, viable et résilient – continuer de promouvoir et de faciliter l’adhésion à l’AGN et continuer à soutenir les projets et initiatives d’infrastructure en cours ; mettre en avant les mesures visant à garantir la résilience du secteur aux changements climatiques.

  • Redoubler d’efforts pour mettre en place un cadre réglementaire solide visant à accroître l’efficacité et la sécurité des transports par voie navigable – continuer de promouvoir et de gérer les instruments internationaux dans le domaine du transport par voie navigable et les résolutions de la CEE-ONU ; évaluer de nouveaux instruments juridiques possibles susceptibles de faciliter la croissance et l’utilisation du transport par voie navigable, de la navigation de plaisance et du tourisme.

  • Identifier et aider les États membres à appliquer des mesures pour accroître la part modale du transport par voie navigable et améliorer l'intégration dans le transport multimodal et les chaînes logistiques – sensibiliser aux avantages compétitifs et complémentaires du transport par voie navigable ; faciliter l'intégration dans les chaînes de transport multimodal et de logistique et poursuivre la coopération avec d'autres modes de navigation intérieure, en promouvant les accords internationaux.

  • Favoriser la modernisation de la flotte et de l’infrastructure ainsi que les mesures visant à les rendre plus écologiques, afin de pouvoir affronter les problèmes liés à l’environnement –  renforcer l'échange des informations sur les pratiques optimales et appuyer les programmes et les projets pilotes visant à moderniser la flotte et à la rendre plus écologique, des systèmes de propulsion à faibles émissions ou sans émissions, des carburants de substitution ; promouvoir le développement d'un cadre juridique européen harmonisé pour la gestion des déchets survenant lors de l'exploitation des bateaux, continuer d’harmoniser les prescriptions techniques applicables aux bateaux de navigation intérieure et aux bateaux de navigation fluviale et maritime.

  • Mettre l’accent sur le développement et l’application à l’échelle paneuropéenne des SIF et d’autres technologies de l’information – assurer une mise à jour régulière des résolutions de la CEE-ONU sur les SIF ; encourager d'autres utilisations des technologies de l'information pour faciliter les opérations de transport par voie navigable et les inspections des bateaux de navigation intérieure et élaborer et promouvoir des règles et des critères harmonisés.

  • Promouvoir le développement de l’automatisation, de la numérisation et d’autres innovations dans le secteur du transport par voie navigable – encourager et soutenir l'élaboration d'un cadre juridique international harmonisé pour la navigation « intelligente » ; soutenir les développements dans la numérisation des documents et des opérations de transport.

  • Remédier aux problèmes relevés sur le marché du travail à l’échelle paneuropéenne et renforcer l’attractivité du secteur et la mobilité des travailleurs – contribuer aux travaux en cours de l'Union européenne, du CESNI et des commissions fluviales pour relever les défis du marché du travail ; poursuivre l'harmonisation des méthodes de délivrance et de reconnaissance des certificats des conducteurs de bateau et des membres d'équipage, des principes de formation et d'éducation au niveau paneuropéen ; encourager les activités ; assurer l'égalité des droits et des chances pour les femmes dans la navigation intérieure, rendre le secteur attractif pour les jeunes travailleurs ; soutenir le développement de programmes modernes d'éducation et de formation.

  • Renforcer la sécurité, sûreté et cybersécurité des transports par voie navigable, répondre aux menaces internes et externes pour le secteur – enquêter sur les problèmes de sécurité en navigation intérieure ; préconiser la mise en place d'une culture de la sécurité formalisée dans la navigation intérieure ; effectuer une évaluation des risques liés aux menaces terroristes et à la criminalité en général dans le secteur de la navigation intérieure ; poursuivre les travaux sur les dispositions de sécurité, sur la base de cette évaluation ; évaluer les risques de cybersécurité liés au processus de numérisation en cours et coopérer avec les parties prenantes concernées.

Le Livre blanc de la CEE-ONU sur les progrès, les succès et les perspectives d’avenir dans le transport par voie navigable est disponible en anglais, français et russe sur :


https://www.unece.org/trans/publications/inland-water-transport-publications/2020/white-paper-on-the-progress- ‎accomplishment-and-future-of-sustainable-inland-water-transport/doc.html
Note aux rédactions

Le Livre blanc est la troisième édition d'un document stratégique de la CEE-ONU sur la situation actuelle, les tendances et les défis du transport par voie navigable dans la région de la CEE-ONU. Cette troisième édition fait suite à la déclaration ministérielle intitulée « La navigation intérieure dans un contexte international », à laquelle le Comité des transports intérieurs (CTI) s’est rallié dans sa résolution no 265 du 22 février 2019, intitulée « Faciliter le développement des transports par voie navigable ».

If you wish to subscribe to the UNECE Weekly newsletter, please send an email to:  unece_info@un.org

United Nations Economic Commission for Europe

Information Unit

Palais des Nations, 

CH-1211 Geneva 10, Switzerland

Tel.: +41 (0) 22 917 44 44

Fax: +41 (0) 22 917 05 05

Email: unece_info@un.org

Reproduction is permitted provided that the source is acknowledged.