Skip to main content

Le Togo adhère à la Convention des Nations Unies sur l'Eau, faisant avancer la coopération dans le domaine de l'eau pour la paix, la sécurité et le développement durable

Barges sur le port de Lome

Le Togo est le cinquième Etat hors de la région paneuropéenne à adhérer à la Convention sur la protection et l'utilisation des cours d'eau transfrontières et des lacs internationaux (Convention sur l'eau), dont le Secrétariat est assuré par la CEE-ONU. Ceci arrive maintenant que de plus en plus de pays, notamment en Afrique, se saisissent du cadre juridique et intergouvernemental de la Convention sur l'eau pour soutenir la coopération sur les ressources en eau partagées, et fait suite aux adhésions de la Guinée Bissau (2021), du Ghana (2020), du Sénégal et du Tchad (2018).

Plus des deux tiers des ressources en eau du Togo sont partagées, notamment le bassin de la Volta (partagé avec le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Mali) et le bassin du Mono (partagé avec le Bénin). Compte tenu de cette communauté d’intérêts, le Togo était déjà partie aux Conventions portant statut des fleuves Volta et Mono et relative à la création des Autorités des bassins de la Volta et du Mono.

L’adhésion du Togo à la Convention sur l'eau renforcera les efforts entrepris par les autorités togolaises dans la gestion durable de ses ressources en eau. Elle contribuera à l'amélioration de sa gestion nationale de l'eau, assurera l'échange de connaissances et d'expériences avec d'autres pays, et soutiendra la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), notamment de l’objectif 6.5 relatif à une gestion intégrée des ressources en eau à tous les niveaux, y compris par le biais de la coopération transfrontalière, le cas échéant.

Pour le ministre de l’Eau et de l’hydraulique villageoise, Son Excellence, Monsieur Bolidja Tiem : « L'adhésion à la Convention sur l'eau offre au Togo des opportunités tant en termes de renforcement de la gouvernance au niveau national que de la coopération transfrontalière. Dans un contexte marqué par des pressions accrues sur les ressources en eau, la Convention sur l’eau constitue un cadre juridique dont la mise en œuvre, en complément des cadres régionaux et des instruments nationaux, contribuera certainement à appuyer les efforts de notre pays en matière de coopération transfrontalière sur nos bassins partagés, la prévention des conflits et la promotion de la paix et l'intégration régionale ».

« Je félicite le Togo pour son adhésion », a déclaré Mme Olga Algayerova, secrétaire exécutive de la CEE-ONU. « L'intérêt croissant des pays, en Afrique et au-delà, pour l'adhésion à la Convention sur l'eau montre à quel point la coopération transfrontalière en matière d'eau est cruciale pour la paix, la sécurité et le développement durable. La CEE-ONU se réjouit de partager l'expérience acquise au cours des 25 années d'application de la Convention sur l'eau lors de la réunion des parties qui s’ouvre aujourd’hui (29 septembre-1er octobre) ».

L'adhésion du Togo à la Convention sur l'eau, qui entrera en vigueur le quatre-vingt-dixième jour suivant le dépôt de l’outil juridique, reflète l’intérêt croissant pour la Convention depuis son ouverture mondiale en 2016.

Countries: Togo

If you wish to subscribe to the UNECE Weekly newsletter, please send an email to:  unece_info@un.org

United Nations Economic Commission for Europe

Information Unit

Tel.: +41 (0) 22 917 12 34

Email: unece_info@un.org

Reproduction is permitted provided that the source is acknowledged.